Nouvelle-Zélande

2023
2021
2020
Rang 2 selon une enquête menée auprès de 90 pays
Score de l’indice mondial du tabac
27

Indicateurs

Indicateur 1 : Niveau de participation à l’élaboration des politiques
2
Indicateur 2 : Activités de responsabilité sociale des entreprises de l’industrie du tabac
0
Indicateur 3 : Avantages pour l'industrie du tabac
2
Indicateur 4 : Interaction inutile entre le gouvernement et l’industrie
0
Indicateur 5 : Mesures de transparence
6
Indicateur 6 : Prévenir les conflits d'intérêts
6
Indicateur 7 : Mesures qui empêchent l’influence de l’industrie
11
Rang 2 selon une enquête menée dans 80 pays
Score de l’indice mondial du tabac
30

Indicateurs

Indicateur 1 : Niveau de participation à l’élaboration des politiques
1
Indicateur 2 : Activités de responsabilité sociale des entreprises de l’industrie du tabac
3
Indicateur 3 : Avantages pour l'industrie du tabac
4
Indicateur 4 : Interaction inutile entre le gouvernement et l’industrie
2
Indicateur 5 : Mesures de transparence
5
Indicateur 6 : Prévenir les conflits d'intérêts
4
Indicateur 7 : Mesures qui empêchent l’influence de l’industrie
11
Rang 5 selon une enquête menée dans 57 pays
Score de l’indice mondial du tabac
33

Indicateurs

Indicateur 1 : Niveau de participation à l’élaboration des politiques
6
Indicateur 2 : Activités de responsabilité sociale des entreprises de l’industrie du tabac
1
Indicateur 3 : Avantages pour l'industrie du tabac
3
Indicateur 4 : Interaction inutile entre le gouvernement et l’industrie
0
Indicateur 5 : Mesures de transparence
5
Indicateur 6 : Prévenir les conflits d'intérêts
5
Indicateur 7 : Mesures qui empêchent l’influence de l’industrie
13

La Nouvelle-Zélande est devenue partie à la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac le 27 février 2005. 

Le ministère de la Santé et le service des douanes néo-zélandais organisent des réunions publiques avec l'industrie du tabac sur leurs sites Web, mais les procès-verbaux et/ou les résultats ne sont pas publiés. Il n’existe aucun ensemble complet de règles permettant aux agents publics de réglementer leurs interactions avec l’industrie. L’interaction entre les agents publics, les députés et l’industrie du tabac est régie uniquement par les lignes directrices générales sur les conflits d’intérêts. Il n’existe pas non plus de politique spécifique interdisant les contributions de l’industrie du tabac, bien que ces interactions soient régies par une réglementation anti-corruption plus large.

Le ministère de la Santé publie sur son site Web les déclarations annuelles sur le tabac déposées par les fabricants et importateurs de tabac, car les revenus de l'industrie doivent être publics en vertu du droit des sociétés néo-zélandais. Cependant, en général, le gouvernement néo-zélandais ne garantit pas que le public ait accès à un large éventail d'informations sur les activités de l'industrie du tabac. Le gouvernement n'exige pas d'informations de l'industrie concernant les dépenses de marketing et toute autre activité, y compris le lobbying, la philanthropie, les contributions politiques et toutes autres activités. Le gouvernement ne dispose pas non plus d’une stratégie globale ou systématique pour sensibiliser les ministères aux politiques liées à l’article 5.3 de la CCLAT.